Photo en noir et blanc de trois hommes debout à côté d'une forge. Des roues de voitures et du contreplaqué les entourent sur le sol.
Photo de trois hommes debout à côté de la forge de George Rice.

Avec l'aimable autorisation du Musée et archive du comté Grey Roots.

Le rôle traditionnel du forgeron change considérablement dans les années 1920. Les automobiles remplacent peu à peu les calèches et les chariots. Les tracteurs commencent à remplacer les animaux de travail dans les fermes.
Une photo en noir et blanc d’une ancienne automobile utilisée comme équipement agricole. Une grande foule de personnes s’assoient sur les gradins derrière l’automobile.
Une photo en noir et blanc d’une ancienne automobile utilisée comme équipement agricole.

Avec l'aimable autorisation du Musée et archives du comté Grey Roots.

Une photo en noir et blanc d’un couple assis dans une ancienne automobile sur une ferme. Une grange est située derrière eux. Des membres de la famille et des amis les entourent ainsi que des animaux de ferme.
Une photo en noir et blanc d’un couple assis dans une ancienne automobile sur une ferme.

Avec l'aimable autorisation du Musée et archives du comté Grey Roots.

 

Le moteur à gaz a créé de nouveaux défis pour les forgerons. Certains y ont vu l'occasion de mettre en pratique de nouvelles compétences et techniques. Ils sont devenus des experts en machines agricoles, en réparations automobiles, etc. D'autres forgerons sont partis vers d'autres carrières. Certains ont travaillé comme vendeurs ou comme ouvriers dans des usines de production d'avions.

Regardez la vidéo ci-dessous pour découvrir comment les automobiles ont affecté les forgerons au début des années 1900.
Des sous-titres en francais sont disponibles pour les deux vidéos ci-dessous.

Lien vers la vidéo Introduction à la forge en Ontario dans les années 1920.

Lien vers la vidéo sur le défi de la forge dans les années 1920.

 

Introduction à la forge en Ontario dans les années 1920 :



Transcription descriptive de la vidéo d'introduction aux années 1920 :

Introduction à la forge en Ontario dans les années 1920
[Une vue aérienne de l'extérieur de la forge du Musée et archives du comté Grey Roots. Les portes de la forge sont ouvertes.]
 
[NARRATEUR :] Au cours des années 1920, les travailleurs agricoles de l'Ontario utilisent de plus en plus de matériel agricole perfectionné.
 
[Une photo en noir et blanc de six hommes et de deux jeunes garçons à l'extérieur d'une forge. Un cheval se tient derrière les hommes qui posent.]
 
[Une photo en noir et blanc de trois forgerons posant au milieu d'une forge. On peut voir divers outils et équipements autour des forgerons.]
 
[NARRATEUR :] De nombreux outils agricoles mécanisés ont été inventés et utilisés avant l’automobile. En milieu rural, les tracteurs et autres équipements mécanisés étaient plus appréciés et plus pratiques dans leur utilisation quotidienne que l’achat d’une voiture. Ces nouvelles machines à grande échelle étaient pratiques, mais elles constituaient également une menace pour les industries de la forge.
 
[Une photo en noir et blanc d'un couple et d'une dame devant une ancienne automobile avec un porte-bagages sur le côté.]
 
[Une photo en noir et blanc d'une famille debout devant une grange. Un couple est assis dans une ancienne voiture au centre de l'image, le reste des membres de la famille les entourant à l'arrière-plan.]
 
[Une photo en noir et blanc de deux hommes et d’une femme assise devant une forge. Des roues de chariot et du contreplaqué s'appuient sur l'extérieur de la forge.]
 
[NARRATEUR :] Les forgerons pouvaient soit accepter les innovations et s’adapter, soit perdre leur gagne-pain. En s'adaptant, les forgerons pouvaient se spécialiser dans de nouvelles compétences qu'ils n'avaient jamais essayées auparavant et essayer de nouveaux modèles pour fabriquer de nouveaux produits.
 
[Une photo en noir et blanc d'une ancienne automobile.]
 
[NARRATEUR :] Les forgerons ont pu trouver de nouveaux emplois plus pertinents et plus recherchés dans leurs communautés.
 
[Une photo en noir et blanc d'une ancienne automobile transformée pour être utilisée dans une ferme. On peut voir trois hommes assis dans le véhicule.]
 
[NARRATEUR :] Ils sont devenus des experts en réparation de roues, de moteurs et de machines agricoles, en plus de leurs compétences traditionnelles.
 
[Un gros plan sur une grande chaîne et divers outils de forge posés sur une table.]
 
[Un forgeron tient un clou et une pièce d'équipement de forge devant la caméra.]
 
[Un gros plan d'une roue de chariot ou de charrette et d'un pneu à l'intérieur de la forge du Musée et archives du comté Grey Roots.]
 
[Un gros plan sur une ancienne pièce d'équipement agricole trouvée à l'intérieur de la forge.]
 
[NARRATEUR :] À l’époque des premiers peuplements européens, une communauté vivait et mourait sur la question de savoir si elle pouvait garder un forgeron. La contribution à la communauté était si importante qu'il produisait presque tous les métaux dont les gens avaient besoin.
 
[Une photo en noir et blanc d'un forgeron travaillant à l'intérieur d'une forge. Il tient un marteau dans sa main droite et semble se préparer à contre sur une enclume.]
 
[Une photo en noir et blanc d'une ancienne locomotive sortant d'un tunnel. On peut voir quatre hommes marchant sur la voie ferrée à côté du train.]
 
[Une photo en noir et blanc de l'intérieur d'un garage automobile ou d'un entrepôt. Deux anciennes automobiles sont garées le long du mur dans le garage.]
 
[Une photo en noir et blanc d'hommes travaillant sur une chaîne de montage à l'intérieur d'une usine.]
 
[Une photo en noir et blanc de six forgerons posant au milieu d'une forge. On peut voir un cheval sur le côté droit de la photo, et divers outils et équipements accrochés au plafond ou placés le long des murs de la forge.]
 
[NARRATEUR :] De nombreux forgerons se sont orientés vers de nouvelles professions. Ils sont devenus mécaniciens, machinistes, vendeurs, ou sont allés dans des usines ou des usines de munitions d’avions. Certains forgerons sont devenus la première génération de mécaniciens automobiles. Ils travaillaient pour des usines d’automobiles, de camions ou de tracteurs, ou transformaient leurs forges en ateliers de réparation automobile. D'autres forgerons se sont reconvertis en mécaniciens de chantier, qui, par coïncidence, sont devenus une profession recherchée.
 
[Une photo en noir et blanc d'un maréchal ferrant un cheval à l'intérieur d'une forge. On aperçoit une ancienne automobile à l'arrière-plan.]
 
[Une photo en noir et blanc d'une rue animée d'une ville.]
 
[Une photo en noir et blanc de trois hommes debout à l'extérieur d'une forge. On peut voir des roues de chariot devant la forge.]
 
[Une photo d'outils de forgeron accrochés au mur d'une forge.]
 
[NARRATEUR :] Dans les années 1920, les forges perdent de leur popularité. La production de masse d’automobiles, jumelée à un nombre croissant de routes pavées à travers le pays, ainsi que la popularité et la facilité de commander des catalogues, ont conduit au déclin du travail des forgerons dans la communauté. Le ferrage des chevaux et la fabrication des chariots ont rapidement diminué, et les livres de comptes des forgerons ont montré une nette baisse des profits. Cependant, alors que les forges étaient généralement en déclin dans les zones urbaines du pays, ce déclin ne s'est produit qu'après la Seconde Guerre mondiale dans la plupart des régions rurales de l'Ontario.
 
[Une photo en noir et blanc de deux fermiers, les mains dans les poches, regardant leurs récoltes, déçus par la destruction de leur dur labeur pendant le Dust Bowl.]
 
[Une photo en noir et blanc d'un fermier et de son fils assis sur un équipement agricole, regardant au loin.]
 
[Une photo en noir et blanc d'un agriculteur chevauchant une pièce d'équipement agricole tirée par deux chevaux.]
 
 [Une photo extérieure de la forge du Musée et archives du comté Grey Roots. Il y a un panneau au-dessus de l'entrée qui indique « Blue Water Garage ».]
 
[NARRATEUR :] Jusqu’aux années 1950, la plupart des villages du comté de Grey comptaient des forges même si, dans la région « urbaine » d’Owen Sound, les forges fermaient plus tôt.
 
 [Un gros plan sur deux marteaux posés sur une enclume dans la forge.]
 
[Un gros plan de divers outils accrochés au mur à l'intérieur de la forge.]
 
[Un gros plan de divers équipements disposés sur le sol de la forge.]
 
[NARRATEUR :] Il y a eu une séparation nette entre les régions rurales et urbaines pendant cette période.
 
[Une vue intérieure de la forge Musée et archives du comté Grey Roots, avec le forgeron debout à l'arrière-plan.]
 
[Un gros plan de la forge en brique en feu à l'intérieur de la forge.]
 
[Une photo en noir et blanc d'une ancienne automobile.]
 
[NARRATEUR :] La forge interprète la transition de l’ère 1920, époque où de nombreux citoyens du comté de Grey ont commencé à conduire des automobiles. Ces nouvelles machines nécessitaient des accessoires appropriés pour affronter les rudes hivers de l'Ontario. Un de ces articles sur mesure étaient des chaînes de pneus qui ont été faites par des forgerons, utilisés dans de nombreuses tâches différentes tout au long de la vie de la forge comme un métier.
 
[Un plan de la forge à charbon en train de brûler, avec divers outils de forgeron posés sur la table en briques à côté.]
 
[Un plan d'une chaîne à neige suspendue à la bigorne d'une enclume. Le forgeron est visible à l'arrière-plan.]
 
[NARRATEUR :] Les forgerons prennent souvent deux maillons de chaîne et les relient pour faire des longueurs appropriées pour des pneus spécifiques.

 

Les chaînes à neige étaient importantes pour les automobiles qui voyageaient en hiver dans les régions rurales de l’Ontario dans les années 1920. Regardez la vidéo ci-dessous pour voir comment un forgeron dans les années 1920 réparerait une chaîne de neige.

 

Vidéo du défi de forgeron des années 1920 :

 

Transcription descriptive de la vidéo de défi aux années 1920 :

Défi de forgeron des années 1920
 [Le forgeron utilise un tisonnier pour ajuster le charbon à l'intérieur de la forge.]
 
[Un gros plan sur les flammes à l'intérieur de la forge à charbon.]
 
[Le forgeron observe les flammes dans la forge pendant qu'il actionne la soufflerie à la main.]
 
[NARRATEUR :] Le Grey Roots Museum and Archives est un vaste site historique. Un bon nombre des bâtiments qui s’y trouvent sont des répliques des structures originales. Voici une réplique d’un atelier de forgeron des années 1920. La structure diffère de celle de l’atelier original, mais elle reproduit un véritable atelier de forgeron avec une plateforme de ferrage et suffisamment d’espace pour permettre au forgeron, au maréchal-ferrant et au mécanicien d’exercer leur métier traditionnel.
 
[Le forgeron mette une tige métallique chauffée sur une enclume à l'aide d'une pince de la main gauche et commence à la marteler de la main droite.]
 
 [Le forgeron utilise une pince et tord la tige métallique chauffée jusqu'à ce qu'elle se brise en deux morceaux.]
 
[Un gros plan sur les flammes à l'intérieur de la forge.]
 
[Le forgeron prend la tige métallique qui se trouve dans la forge avec une pince et la place sur la face de l'enclume. Il commence à la marteler.]
 
[Le forgeron termine de marteler la tige métallique et pose son marteau. Il remet la tige métallique dans la forge à l'aide d'une pince.]
 
[NARRATEUR :] Les chaînes à neige étaient couramment installées sur les pneus des voitures pour augmenter leur effet de traction sur des terrains glissants. Les voitures étaient souvent remisées pour l’hiver, car l’entretien des routes était difficile et incomplet à cette époque. Cependant, au printemps, les gens sortaient à nouveau leurs voitures.
 
[Le forgeron maintient fermement la tige métallique chauffée sur l'enclume à l'aide d'une pince. Il la tient vers le haut et la martèle, raccourcissant ainsi la longueur de la tige de métal.]
 
[Le forgeron utilise une brosse métallique contre la tige métallique, brossant l'excès de débris sur celle-ci.]
 
[Le forgeron retire rapidement la tige métallique de la forge en feu à l'aide d'une pince. Il montre l'extrémité chauffée et orange vif, indiquant le changement de couleur dû à la chaleur de la forge.]
 
[Le forgeron mette la tige métallique chauffée sur l'extrémité de la bigorne de l'enclume. Il commence à la marteler, la faisant se courber vers l'intérieur. Cela crée lentement la forme d'un maillon de chaîne individuel.]
 
[NARRATEUR :] À cette époque, la plupart des machines et des véhicules agricoles étaient fabriqués dans des usines, mais si une petite pièce était cassée ou endommagée, il était plus rapide, moins cher et plus facile pour le forgeron local de la réparer plutôt que d'acheter une pièce de rechange et de la faire venir de la ville.
 
[Un gros plan sur la tige métallique chauffée qui se plie autour de la bigorne de l'enclume à chaque coup de marteau du forgeron.]
 
[Un gros plan de la chaîne métallique individuelle qui se réchauffe dans la forge.]
 
[NARRATEUR :] Cela semble simple, mais en fait, il faut faire appel à beaucoup de techniques compliquées pour créer cette chaîne à neige.
 
[Le forgeron tient la chaîne métallique individuelle à l'aide d'une pince sur l'enclume. Il commence à la frapper avec le marteau, la formant soigneusement en un anneau.]
 
[Le forgeron ramasse la chaîne individuelle à l'aide d’une pince et la replace dans la forge.]
 
[NARRATEUR :] Bien qu’il existe de nombreux types de fer, les forgerons utilisent principalement du fer forgé et de l’acier doux.
 
[Le forgeron place l'anneau sur un étau, le maintenant dans une position sûre. La chaîne brille d'un orange vif alors qu'il utilise une pince pour séparer les deux extrémités.]
 
[Le forgeron attache la chaîne individuelle au reste du maillon de la chaîne près de la forge ardente. Il utilise une pince pour ce faire.]
 
[Le forgeron déplace le maillon entier vers l'enclume et commence à marteler la chaîne la plus récente afin de la maintenir attachée au reste de la chaîne.]
 
[Le forgeron utilise une pince pour transporter le maillon de la chaîne dans la forge. Le forgeron enterre la chaîne avec du charbon en utilisant la paire de pinces qu'il tient.]
 
[Un gros plan sur la chaîne enterrée sous le tas de charbon dans la forge.]
 
[NARRATEUR :] Le forgeron chauffe le fer pour le forger. Le forgeron chauffe le fer pour le forger. Dans cet espace, l'oxygène est épuisé de sorte que le fer est chauffé avec une écaille de feu minimale étant formé.
 
[Un gros plan sur les flammes qui brûlent à l'intérieur de la forge à charbon.]
 
[NARRATEUR :] Le fer est apporté à l’enclume, et avec l’utilisation appropriée d’un marteau, la soudure est faite.
 
[Le forgeron tient la chaîne avec une pince dans sa main gauche et une cuillère en métal dans sa main droite. Il prend une cuillère de poudre de flux avec sa cuillère et la saupoudre sur la chaîne chauffée. Une fois qu'il a terminé, le forgeron replace le maillon de la chaîne dans la forge, en veillant à ce qu'il soit recouvert par le tas de charbon.]
 
[NARRATEUR :] Cela semble simple, mais en fait, il faut faire appel à beaucoup de techniques compliquées pour créer cette chaîne à neige.
 
[Le forgeron mette le maillon de chaîne chauffé sur l'enclume à l'aide d'une pince. Il prend son marteau et commence à frapper les deux extrémités ensemble sur la face de l'enclume, puis il fait la même chose sur la bigorne de l'enclume.]
 
[NARRATEUR :] Chaque maillon de la chaîne doit être façonné.
 
[Le forgeron ramasse le maillon entier à l'aide d'une pince et se dirige vers la forge. Il jette le maillon de chaîne avec sa pince à côté de la forge, indiquant ainsi qu'il a terminé son défi.]
 
[NARRATEUR :] Et voici la chaîne terminée, reliée entre elles.
 
[Un gros plan sur la chaîne métallique terminée sur la forge.]
 
[VIDÉASTE :] C'est parfait. Voilà.
 
[Un gros plan sur le feu brûlant à l'intérieur de la forge à charbon.]
 
[AVEC DES REMERCIEMENTS SPÉCIAUX À : MUSÉE ET ARCHIVES DU COMTÉ GREY ROOTS]
 
[SOURCES DES PHOTOS D’ARCHIVES :
COLLECTION D’ARCHIVES DU COMTÉ GREY ROOTS
LIEUTENANT DONALD I. GRANT/ MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE/ BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA/ PA-167887
BIBLIOTHÈQUES ET RESSOURCES CULTURELLES COLLECTIONS DIGITALES, UNIVERSITÉ DE CALGARY
BIBLIOTHÈQUE D’HAMILTON HISTOIRE ET ARCHIVES LOCALES
NICHOLAS MORANT / OFFICE NATIONAL DU FILM DU CANADA
BIBLIOTHÈQUE DE WHITBY
ARCHIVES PUBLIQUES DE L’ONTARIO, RÉFÉRENCE C 231-5-0-6
BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA/ PA-057123
RESSOURCES NATIONALES CONSERVATION DES SOLS
DÉPARTEMENT DE L’AGRIULTURE DES ÉTATS-UNIS
BIBLIOTHÈQUE DU CONGRÈS UNIFIÉ]